mercredi 21 février 2018

lundi 19 février 2018

La semaine en bref #7





Lundi:
★ Je passe la journée en transe à cause de "The seven deaths of Evelyn Hardcastle", me dépêchant de finir mon quota de pages pour retourner lire sous mon plaid au crochet jusqu'à pas d'heure, ce qui ne m'était pas arrivé depuis longtemps.

Mardi:
★ Attaquer un bouquin de plus de mille pages alors que je me suis fixé comme objectif de lire un livre par jour en 2018, c'est sans doute un peu suicidaire, mais le dernier Paul Auster me fait trop envie. 
★ On profite de l'offre Orange "La 2ème place gratuite un mardi soir" pour aller voir "The shape of water". C'est très beau et très bien joué, mais il manque la quasi-totalité du background développée dans le bouquin (que j'ai traduit), et l'un des personnages principaux disparaît presque complètement. Du coup, je suis un peu frustrée. 

dimanche 18 février 2018

Si j'étais un homme




Si j'étais un homme, je me ficherais que les toilettes des trains, des bars et des restos soient propres ou pas puisque je n'aurais pas besoin des abdos de Schwarzenegger et du sens de l'équilibre d'une acrobate chinoise pour faire pipi en position de squat sans toucher la cuvette.

Si j'étais un homme, j'aurais perdu ma virginité en deux minutes chrono vaguement honteuses au lieu de batailler avec un hymen en titane pendant des mois.

Si j'étais un homme, j'aurais eu la pression d'arriver à bander et à maintenir mon érection assez longtemps à chaque rapport sexuel, mais jamais l'ennui de devoir feindre l'orgasme pour en finir avant que le caoutchouc du préservatif ne commence à fondre.

Si j'étais un homme, moi aussi, j'aurais pu me contenter de demander "Et tu comptes faire quoi?" au lieu de devoir subir une IVG la veille de Noël. Et la peur de retomber enceinte malgré la contraception n'aurait pas hanté toute la suite de ma vie sexuelle. Par contre, je me serais peut-être demandé si je n'avais pas un enfant quelque part à l'insu de mon plein gré. 

Les conversations absurdes #26


Nous venons d'avoir une longue conversation sur la privatisation prochaine du rail français et belge. Sans surprise, je suis contre. 
MOI (un peu énervée): De toute façon, les transports en commun, c'est comme l'éducation et les soins médicaux: tout le monde en a besoin, donc, ça doit rester un service public. 
CHOUCHOU (le nez dans ses raviolis): Alors pourquoi le fromage, c'est pas un service public?

jeudi 15 février 2018

[BRUXELLES] Une masterclass cocktails à l'hôtel Le Châtelain





J'avais tellement aimé le brunch au champagne de l'hôtel Le Châtelain, la qualité de l'accueil et les cocktails que j'étais retournée prendre au bar avec une amie quelques jours plus tard, que je n'ai pas hésité une seconde lorsqu'on m'a proposé de tester leur nouvelle masterclass cocktails. Un mardi soir, en compagnie d'une douzaine d'autres journalistes, blogueurs et instagrameurs, j'ai donc découvert leur salle à manger transformée en vaste atelier, avec des stations de travail pour deux personnes extrêmement bien équipées: alcools basiques, instruments parfois bizarres aux yeux d'une néophyte, corbeille de fruits frais, grand seau à glaçons... 

mercredi 14 février 2018

Les conversations absurdes #25


MOI: C'est dingue le nombre d'infos aléatoires que je collectionne avec mon boulot, et qui ne me serviront jamais à rien. Aujourd'hui, par exemple, j'ai découvert ce qu'était une sphère de Dyson. 
CHOUCHOU (fonçant sur Google pour se renseigner): Ah, ben si, ça peut être très utile en cas d'apocalyse zombie. 
MOI (ironique): Je doute qu'avoir monté 427 meubles Ikea dans ma vie me qualifie pour bâtir une infrastructure géante autour du soleil. 
CHOUCHOU (pas troublé le moins du monde): Il ne faut pas se sous-estimer. Tu te rappelles en cours de biologie, quand on apprenait la saponification?
MOI (résignée): Laisse-moi deviner. Tu veux qu'on mette les zombies en fuite avec notre excès de propreté? 

mardi 13 février 2018

[BRUXELLES] Escape Rush: Submarine bunker





Si vous avez un peu suivi nos aventures d'amateurs de l'évasion, vous avez dû vous rendre compte que les cadenas sont la plaie des joueurs chevronnés. Quand on a déjà une quarantaine de salles à son actif (et même bien avant ça), on devient nettement plus exigeant sur la qualité des scénarios et des énigmes. Alors, quand l'un des créateurs d'Escape Rush, qui a ouvert en janvier dans le quartier du cimetière d'Ixelles, m'a contactée pour me proposer de tester sa salle "high tech sans aucun cadenas", ma réponse a été aussi rapide qu'enthousiaste. Oui, oui, oui! Le temps de rameuter nos coéquipiers habituels, et quelques jours plus tard, nous débarquons dans des locaux impressionnants de par leur taille comme par le soin apporté à leur déco: ceux de l'agence Ravenswood...

lundi 12 février 2018

La semaine en bref #6





Lundi:
My Little Paris met en avant une recette de beignets fourrés à l'occasion de la journée mondiale du Nutella. Je ne peux pas m'empêcher de commenter que ça serait bien d'arrêter de faire de la pub pour cette merde. Je pense que je vais encore me faire traiter de troll, et je suis agréablement surprise de voir une levée de boucliers unanime contre cette publication. Je crois que nous aurons été nombreux à nous désabonner de leur compte aujourd'hui.
 Arrivée de la décision administrative tant attendue, qui représente 75% du résultat optimal possible. Joie et soulagement.
 ENCORE un film Star Wars? Mais quand est-ce que ça va s'arrêter?
 C'est bien ce qu'il me semblait: nous avons une fuite d'eau sous l'évier de la cuisine.

dimanche 11 février 2018

Ici et maintenant #2





La dernière fois que vous avez ri aux éclats: Quand Chouchou m'a annoncé que le téléphone fixe qui ne fonctionnait plus depuis des mois, et qu'on ne se décidait pas à remplacer parce qu'il n'y a que des démarcheurs qui nous appellent sur ce numéro, n'était juste pas branché. 

La dernière fois que vous avez pleuré: En regardant "Coco". La famille est devenue un sujet méchamment douloureux chez moi.

jeudi 8 février 2018

[BRUXELLES] "Wonderland" au MIMA





Dimanche, nous sommes allés au MIMA, le seul musée d'art contemporain dont j'apprécie toujours les expositions (même si je trouve qu'elles manquent souvent de femmes). Cette fois, il présente le travail du duo suédois Akay & Olabo. Ceux-ci, qui refusent de se laisser photographier, pratiquent l'art de la rébellion sous toutes ses formes. Vandalisme créatif dans des lieux publics abandonnés, détournement d'objets et de concepts sont à l'honneur dans "Wonderland". Il serait presque dommage de détailler en quoi consistent exactement les installations sélectionnées, tant j'ai eu de plaisir à les découvrir sur place. Sachez juste que toutes sont interactives et hyper-ludiques, si bien que même des enfants ou des personnes généralement hermétiques à l'art contemporain devraient aimer la visite...

mardi 6 février 2018

[BRUXELLES] SemSom, le deli libanais du quartier Flagey





Depuis la semaine dernière, un deli libanais a remplacé l'ancien SUP près de la place Flagey. SemSom est une initiative de Dane, l'un des anciens propriétaires du SUP, à moitié libanais par son papa - qui est son premier client et son critique le plus sévère! Dans un décor toujours sobre où domine le bois clair, le restaurant propose un assortiment de salades, d'houmous et autres dips qui peuvent être assemblés en assiette composée, mais aussi des wraps et des manoushes - sorte de pizzas tartinées de halloumi, de zaatar ou des deux. 

lundi 5 février 2018

La semaine en bref #5




Lundi:
Je boucle ma traduction de roman jeunesse avec deux jours et demi d'avance. Je viens juste de l'envoyer quand je reçois un coup de fil de la comptable de l'éditeur concerné, qui se confond en excuses pour l'augmentation de la CSG comme si c'était sa faute. Je lui dis qu'après la retraite complémentaire obligatoire à 8% qu'on nous a imposée l'an dernier, on n'en est plus à ça près. Elle n'était pas au courant. "Oh là là, mais comment vous faites?" me demande-t-elle, catastrophée.
★ 29 janvier et je n'ai toujours pas acheté de cartes de voeux. On va pas se voiler la face: pour 2018, c'est mort. Pardon à tous les amis qui ont pris la peine de m'en envoyer une, eux. Je tâcherai de me rattraper pour leur anniversaire.
★ Je teste ce cours de yoga pour l'ouverture des épaules, et comme d'habitude, je souffre le martyre. Décidément, le yoga et moi, on est fâchés en ce moment...

dimanche 4 février 2018

Tout est politique




faire ses courses à l'hyper / consommer de préférence bio-local-de saison / acheter ses fruits et légumes directement au producteur, sur le marché ou en adhérant à un système de panier hebdomadaire
manger de la viande à tous les repas / manger de la viande rarement, et bien la choisir / être végétarien ou végane
se faire plaisir avec plein de vêtements pas chers / acheter moins et plus éthique

samedi 3 février 2018

Envies de février




cette robe en jersey olive
ce panier à linge pour remplacer le nôtre, vieux et moche
cette petite table blanche pour y mettre téléphone et box au bout de notre canapé
la superbe pilea repérée le mois dernier chez Groendekor
un potager d'intérieur Lilo
ce kit de tissage pour me lancer
des aimants-portraits de Chouchou et moi
un cocktail chez Arthur Orlans
cette soupe carottes-patate douce-lait de coco
et cette soupe de lentilles-et-plein-d'autres-trucs
un week-end à Metz au printemps
...et un autre à Rotterdam + Scheveningen

vendredi 2 février 2018

Deux mois sans Amazon




A une exception près - le bouquin de photos de Pete Souza que je n'arrivais pas à me procurer ailleurs -, je n'ai plus commandé de livres papier sur Amazon depuis le 3 décembre dernier. Ca n'a pas été si difficile que je le pensais de rompre avec cette habitude pourtant enracinée depuis 20 ans (glups), et j'en ai retiré beaucoup de bénéfices: 

Janvier 2018



jeudi 1 février 2018

[BRUXELLES] Un nouveau Bia Mara à Ixelles!




Cela fait déjà plusieurs années que nous sommes clients du Bia Mara de la Bourse: un fish and chips  à l'approvisionnement responsable qui propose un grand choix de poissons, mais aussi du poulet et même une option végétarienne, ainsi qu'une panoplie de sauces toutes plus fabuleuses les unes que les autres (personnellement, j'avoue un faible pour la mayo à l'ail et à la truffe). Malheureusement, l'endroit est un peu victime de son succès, et il faut s'armer de patience pour aller y manger au débotté un vendredi ou un samedi soir... Alors, quand j'ai été invitée à l'inauguration d'un second restaurant situé à 10 mn à pied de chez nous, je n'ai pas hésité une seconde!