lundi 20 mars 2017

[LISBONNE] Escape Hunt: Le mystère de Fernando Pessoa




Il était hors de question de séjourner à Lisbonne sans faire au moins un escape game. Mes recherches en ligne m'ont amenée à choisir l'une des trois salles de la franchise Escape Hunt, d'une part pour son thème on ne peut plus local, d'autre part pour ses bonnes critiques et enfin pour son prix raisonnable (50€ à deux joueurs) et son emplacement central.

Je confesse n'avoir jamais rien lu de Fernando Pessoa, et jusque là, je ne savais pas grand-chose sur lui hormis le fait qu'il avait publié un seul recueil de poèmes de son vivant. Ce qui n'est pas tout à fait exact: en réalité, il a publié de nombreux ouvrages sous le nom de ses alter egos - car il souffrait d'un désordre de personnalités multiples très développé. C'était également un grand féru d'ésotérisme et d'astrologie, et tel est le thème qu'Escape Hunt a choisi d'exploiter pour son scénario. 

Si la salle consacrée à son "mystère" contient plusieurs éléments ultra-classiques des escape games, elle propose aussi des manipulations et des énigmes d'un type nouveau - rien de bien compliqué, mais le jeu reste toujours fluide et se révèle souvent surprenant. Par exemple, l'un des joueurs doit absolument se déguiser en Fernando Pessoa pour faire fonctionner certain mécanisme (je ne spoile rien, c'est annoncé dans la présentation du scénario). 

La communication avec le maître de jeu se fait par un vieux téléphone à cadran: les joueurs peuvent appeler pour réclamer un indice, auquel cas, une minute est décomptée de leur chrono; mais le maître de jeu peut également prendre l'initiative de les contacter pour leur fournir des informations s'il les voit patiner trop longtemps. Nous avons atteint la toute dernière énigme sans aucune intervention du nôtre et avec encore 6 minutes devant nous; j'étais fière comme Artaban. 

Et puis... la pénombre ambiante et notre vue défaillante de quadras nous ont fait perdre tellement de temps (allez composer un code sur un cadenas dont vous ne distinguez pas les chiffres; vous m'en direz des nouvelles) que nous sommes finalement sortis 22 secondes après la fin du chrono. Frustration était mon nom. Néanmoins, nous nous sommes bien amusés dans cette salle de niveau intermédiaire. Si vous avez au moins un non-presbyte dans votre équipe, n'hésitez pas à la tenter aussi!

Rua dos Douradores 13
1100-203 Lisbonne

3 commentaires:

biankacha a dit…

Hello,

J'ai fait cet été une des autres salles d'Escape Hunt à Lisbonne (le tramblement de terre), et je dois dire que la lumière très basse nous a aussi fait perdre un temps fou ! Nous étions 5 et pas encore presbytes.. enfin je crois :) et aucune de nous n'a réussi à identifier certains éléments dans la pénombre, on a du tenter toutes les combinaisons pour résoudre l'énigme !

ARMALITE a dit…

Oui c'est très pénible, beaucoup de salles d'escape utilisent la pénombre pour ajouter de l'atmosphère et/ou camoufler le côté parfois rudimentaire de certains éléments de décor, mais du coup on se crève les yeux...

Zéphine (aka Malvi) a dit…

J'ai tenté ma première Escape Game la semaine dernière (Escapade NZ à Auckland), et j'ai adoré!
Bon, par contre il faut bien choisir les participants: nous étions une équipe de 6 "amis d'amis", et si le courant est très bien passé avec la plupart d'entre-eux, l'une des participantes était là avec des pieds de plomb, ne s'est jamais investie dans le jeux, et à passé l'heure d'enfermement à répéter "pourquoi on ne demande pas un indice au maitre du jeux?" à tout bout de champ.

Oh, et sinon on est sorti avec deux minutes de retard, parce qu'un des cadena refusait de s'ouvrir alors qu'on avait le bon code! Il a fallut qu'une des organisatrice entre dnas la pièce pour le débloquer...Pas de chance pour une première expérience, mais j'imagine que ça peut arriver, et je ne leur en tiendrai pas rigueur