mardi 26 avril 2016

[PARIS] Hint Hunt: le sous-marin en perdition




C'est avec Hint Hunt que Chouchou et moi avons découvert les escape games il y a bientôt deux ans. Nous avions beaucoup aimé leurs deux premières salles: le bureau de James Murdock (faite avec Fraise des Bois, sortie ratée à une dizaine de secondes près) et la Zen Room (faite avec Autre Moi, Choco et Eve-O-Lution, réussie avec 2mn30 de marge si mes souvenirs sont exacts). Aussi, quand j'ai cherché un jeu à réserver pour le week-end d'anniversaire de Chouchou et consulté les amis susceptibles de venir avec nous, tout le monde a été très partant pour leur nouvelle salle sur un thème original - d'autant que, comme elle existe en double exemplaire à la même adresse, il est possible de s'affronter en simultané à deux équipes sur le même jeu.

Particularité intéressante du sous-marin en perdition: dans un même décor, il est possible de choisir entre deux scénarios complètement différents - un "normal" pour débutants, un "difficile" pour gameurs chevronnés. Comme c'était notre cas (une seule participante sur dix testait le concept pour la première fois), nous avons choisi la seconde option. Je ne peux bien entendu pas vous dévoiler de détails spécifiques pour ne pas gâcher la découverte des futurs joueurs. Sachez juste que la partie se déroule, on l'aura deviné, dans un sous-marin imité de façon hyper convaincante. Suite à un problème technique, les joueurs doivent trouver un moyen d'accéder au réacteur nucléaire, de le remettre en marche et de remonter à la surface avant d'imploser. Mais surtout, pas de pression (enfin, si, beaucoup trop au sens propre comme au figuré, c'est justement le problème!). 

Par rapport à d'autres jeux que nous avons faits, l'accent était moins sur la fouille cette fois, et davantage sur des mécanismes ou manipulations physiques dont plusieurs nécessitaient une collaboration de toute l'équipe, ce que nous avons beaucoup apprécié. La synchronisation était vraiment importante! C'est aussi le premier jeu sans aucun cadenas auquel Chouchou et moi avons participé - autant dire que les créateurs se sont vraiment cassé la tête pour proposer quelque chose de différent et d'un peu plus sophistiqué que d'habitude. Par ailleurs, du fait de la cohabitation de deux scénarios dans un même espace, beaucoup d'éléments ne servaient pas dans le nôtre et offraient donc une pléthore de fausses pistes. 

Très bien partis au début (le maître de jeu nous a dit que nous avions été une des équipes les plus rapides qu'il avait vues sur la première moitié), nous avons ensuite perdu pas mal de temps sur une épreuve particulière, en partie à cause d'un faux contact, et lorsque le chrono est arrivé à zéro, nous remontions vers la surface mais ne l'avions pas tout à fait atteinte. Un raté à pas grand-chose, donc, mais peu importe, car nous nous sommes énormément amusés (même si sur la toute dernière épreuve, Mélu et moi avions renoncé à nous faire entendre car nous mourrions de chaud, tandis que Chouchou et Hélie gueulaient super fort d'une salle à une autre). Je recommande tout particulièrement ce sous-marin en perdition aux habitués des escape games qui commencent à avoir fait le tour des scénarios classiques. 




Salle sous-marin:
68 rue des Archives
75003 Paris

Aucun commentaire: