jeudi 27 décembre 2012

"Odd hours"


Un mois et demi après avoir quitté le monastère de St. Bartolomew et dit adieu au fantôme d'Elvis, Odd Thomas vit dans la petite station balnéaire de Magic Beach, où il travaille comme cuisinier et homme à tout faire d'un vieil acteur hollywoodien. Assailli par d'horribles cauchemars dans lesquels il voit le ciel virer au rouge et l'océan prendre feu, notre héros va se promener sur la jetée envahie par le brouillard. Il y rencontre d'abord une très jeune femme enceinte qui lui demande de devenir son protecteur, puis une bande d'affreux qui semblent directement liés à ses visions apocalyptiques...

(Attention, spoilers!) Dis, M. Koontz. Je sais que dans ma critique du tome 3 de ta série "Odd Thomas", j'ai écrit que j'aimais ton héros au point d'endurer n'importe quelle histoire débile pour continuer à le suivre. Mais... des terroristes qui s'apprêtent à récupérer quatre têtes nucléaires pour mettre les Zuess à feu et à sang afin de créer un ordre nouveau - sérieusement? J'ai trouvé ça tellement hors de propos que je me suis contentée de survoler des chapitres entiers de ton tome 4. D'autant qu'à bien y regarder, il ne se passe réellement que trois ou quatre trucs que tu étires chaque fois sur près d'une centaine de pages. 7 chapitres entiers pour raconter que ton héros saute à l'eau afin d'échapper aux méchants, c'est un poil abusé, tu ne trouves pas? Ca sent l'auteur qui avait à peine assez d'idées pour rédiger une novella et qui n'a pas trop voulu se casser la tête à développer davantage son scénario. 

Par ailleurs, mettre tes convictions outrageusement républicaines dans la bouche d'un personnage pacifiste, tolérant et dénué d'ambition, ça le fait moyen niveau crédibilité. Je n'ai pas aimé non plus que tu omettes d'expliquer le comportement étrange des coyotes et que tu laisses autant de choses en suspens quant à la mystérieuse Annamaria. Je reconnais toutefois qu'à ce stade de l'indigence scénaristique, tu n'avais pas beaucoup d'autres moyens de m'obliger à acheter ton tome 5. Parce que je suis bonne fille, je vais quand même concéder que j'aime toujours autant tes personnages secondaires (mais pas tes méchants atrocement stéréotypés), ainsi que la façon dont tu utilises des conditions météo extrêmes pour renforcer l'ambiance de chaque tome de ta série. Il faudrait néanmoins voir à redresser un peu la barre dans "Odd Apocalypse" qui sort d'ici quelques jours, sinon, je ne garantis plus rien. Merci, bisous. 

Aucun commentaire: