dimanche 26 août 2012

"Downton Abbey" saison 1


L'été est souvent, pour nous, l'occasion de tester de nouvelles séries qui nous ont échappé pendant l'année. Après notre coup de foudre pour le "Sherlock" de la BBC, nous nous sommes intéressés à une autre production anglaise qui récoltait les louanges d'une grande partie de nos connaissances. 

En 1912, suite au naufrage du Titanic dans lequel a péri son héritier putatif, Lord Grantham, dont l'épouse Cora ne lui a donné que des filles, doit faire appel à un lointain cousin pour reprendre un jour la gestion du domaine de Downton Abbey. Matthew Crawley vient donc s'installer au village avec sa mère Isobel. Mais il n'a nullement l'intention de renoncer à son métier d'avocat; aussi, sa découverte de la vie aristocratique ne sera-t-elle pas sans heurts...

Disons-le tout de suite: je ne suis pas fan des séries ou des films en costumes, et je n'apprécie que modérément ceux qui mettent en scène des troupeaux entiers de personnages. Le temps de repérer qui est qui, on a laissé passer une foule de détails fondateurs importants, et une fois qu'on s'est attaché à certains d'entre eux, on regrette qu'ils n'aient pas plus de temps à l'écran. Pourtant, je me suis laissée charmer par ces "Feux de l'amour" d'il y a un siècle. J'ai apprécié qu'on nous montre la vie des domestiques autant que celle de leurs maîtres; j'ai haï ces ignobles comploteurs que sont Thomas le valet de pied et O'Brien la femme de chambre de Cora; j'ai soutenu à fond Bates le nouveau venu boiteux au passé mystérieux, et espéré qu'il finisse par conclure avec la douce Anna; je me suis énervée contre Mary et Edith, les deux filles aînées qui passent leur temps à saboter la vie amoureuse l'une de l'autre; j'ai ri des joutes verbales entre la douairière Lady Violet Grantham (impayable Maggie Smith) et Mrs Crawley. 

Au-delà des relations souvent complexes et tumultueuses entre les personnages, "Downton Abbey" me semble intéressant par sa façon de dépeindre une période charnière de l'histoire européenne. Dans cette première saison, on assiste à l'émergence des revendications féministes, aux débuts du confort moderne avec l'arrivée de l'électricité et du téléphone, à l'amorce d'un basculement de l'équilibre social en vigueur jusque là, et surtout aux prémisses de la guerre de 14-18 qui devrait former la toile de fond de la deuxième saison. Bien sûr, on sort rarement du cadre du domaine dont le fonctionnement doit être assez peu représentatif de l'ensemble de l'Angleterre au début du XXème siècle, d'autant que Lord Grantham est un maître extrêmement compréhensif et soucieux du bien-être de ses domestiques. Du point de vue de la forme, la réalisation est particulièrement classique et sans surprises, et j'ai parfois été décontenancée par la gestion du temps: beaucoup de changements dans une très courte période, puis on saute directement six mois plus tard. Mais ce ne sont pas des raisons suffisantes pour bouder notre plaisir, et nous comptons vite regarder la saison 2 pour pouvoir enchaîner sur la 3 qui sera diffusée cet automne. 

4 commentaires:

Anonyme a dit…

J'a beaucoup aimé cette série qui m'a fait penser au fim "Les vestiges du jour " avec Emma Thomson et Anthoy Hopkins qui évoquait surtout la vie des domestiques,d'ailleurs.
La saison 2 en revanche...ahem...elle se laisse regarder mais avec un sourire goguenard disons,tellement les situations spnt improbables voire ridicules.
Néanmoins j'attends la saison 3 avec impatience car j'aim cet univers et ces personnages (et les séries en costumes,comme Rome,les Tudors etc sauf que là,ça manque un peu de cachots,tortures et exécutions publiques mais bon,hein)

ANNESO

La Petite Bulle d'Elo a dit…

Je ne connais pas cette série mais j'en entends beaucoup parler en ce moment, notamment pour les costumes :) elle a l'air très intéressante, il faudrait que je teste :) merci pour ton avis et bonne journée :)

diane cairn a dit…

j'ai de loin beaucoupo plus apprécié cette série que GoT, l'unité de lieu et d'action y est pour beaucoup et puis surtout cette façon de pouvoir raconter l'essentiel en si peu d'épisode avec un montage savamment travaillé, c'est simple faut regarder la mini serie titanic du meme realisateur

MamzelDree a dit…

Justement je vais commencer à regarder cette série. J'ai hâte de la découvrir !