samedi 28 juillet 2012

Tim Burton à la Cinémathèque




Chouchou tenait tellement à voir cette exposition que nous nous sommes fendus d'un aller-retour à Paris dans la journée rien que pour ça. Nous avions réservé nos entrées sur internet, et bien nous en a pris: quatre mois après l'ouverture de l'expo, une longue file d'attente de gens peu prévoyants s'étire toujours sur le parvis de la Cinémathèque. Mais grâce à nos billets coupe-file, nous avons pu monter immédiatement au 5ème étage... où une foule épouvantable se pressait déjà. 

J'aimerais vous parler de l'expo elle-même; hélas, j'ai à peine dû réussir à en apercevoir la moitié. Il fallait ruser et jouer des coudes pour se faufiler jusqu'aux oeuvres accrochées sur les murs, et tous les quinze mètres environ, cette tâche était rendue presque impossible par la présence d'écrans devant lesquels les visiteurs s'agglutinaient sans bouger pendant plusieurs minutes. A peine entrée, j'avais déjà envie de ressortir. 

Ne m'étant pas renseignée au préalable, je m'attendais à une profusion d'objets - costumes, figurines - issus des films de Tim Burton. En réalité, l'essentiel de l'expo se compose de dessins classés par thèmes: hommes, femmes, enfants, couples, animaux, monstres, clowns... Des panneaux expliquent le cheminement de l'artiste jusqu'au moment où il est devenu très célèbre; des vidéos montrent des extraits de ses travaux de jeunesse. C'était, en somme, bien plus intéressant pour Chouchou que pour moi - d'ailleurs, il était ravi. Moi? Joker. Non, pas celui de Batman.



3 commentaires:

nekkonezumi.com a dit…

Même en semaine c'était très plein il y a quelques mois. Et moi aussi j'étais ravie, j'avoue, même si je me rappelle avoir esquissé une moue dégoûtée à la vue de la bande-annonce de son dernier long métrage (celui où J. Depp joue à J. Depp qui se prend pour J.Depp). J'ai surtout aimé découvrir ses talents de dessinateur, en fait.

Melle Mars a dit…

En tant que grande grande fan de Burton, je voulais absolument voir cette expo et finalement, je ne sais pas pourquoi, lors de mes seuls jours à Paris, je suis allée voir "Étoffes de la Modernité - costumes de l'Opéra au XX ème siècle" et ben vous savez quoi? Je ne le regrette absolument pas. Il n'y avait personne, ça ne coûtait que 6 euros, la visite du palais Garnier était comprise dedans, et voir le travail de Christian Lacroix n'a pas de prix. Au moins lui il ne m'a pas déçu avec ses dernières créations :)

Stella Polaris a dit…

J'ai trouvé trompeur que cette expo soit présentée à la Cinémathèque, alors qu'elle provient du MOMA : d'où le côté plus "art" que "ciné"...