jeudi 26 juillet 2012

Le Dernier Bar Avant la Fin du Monde




Le week-end des dernières Imaginales, ma copine Andoryss avait dû s'éclipser le dimanche matin pour pouvoir, l'après-midi, assister à l'ouverture du bar de son amoureux. "C'est à Châtelet, sur plusieurs étages, avec des décors steampunk et futuristes, un vrai truc de geeks, il bosse dessus comme un dingue depuis des mois, ça va être géant", nous avait-elle expliqué. Intrigués, Chouchou et moi nous étions promis d'y faire un tour lors de notre prochain passage à Paris - prévu le 25 juillet pour visiter l'expo Burton à la Cinémathèque. 




Le Dernier Bar Avant la Fin du Monde est encore "en version bêta", c'est-à-dire pas tout à fait terminé. Nous ne pourrons qu'accéder au rez-de-chaussée et entrevoir un bout du premier sous-sol. Mais il y a déjà de quoi faire. Dès l'entrée, nous sommes invités à laisser nos armes sur un râtelier qui contient une épée vorpale, une baguette de magicien, un sabre-laser et un shuriken en forme de chauve-souris. Une vitrine pleine de figurines de super-héros ne se laisse photographier qu'à regret et en renvoyant un maximum de reflets gênants. Une bibliothèque remplie de jeux de société, mais aussi de squelettes de créatures étranges, de hiboux empaillés et de potions magiques occupe tout un pan de mur; un autre est dédié à un portail d'invocation de Cthulhu. 




Un chapeau d'Indiana Jones est jeté négligemment sur une patère. Les toilettes ne sont pas indiquées par des pictogrammes "monsieur/madame", mais "monsieur/robot/poulpe". Un écran vidéo surplombe chaque urinoir, et les clients pourvus de pénis peuvent jouer à un jeu en frappant des zones tactiles de la porcelaine avec leur jet. ("Ma vessie n'était pas assez pleine, je n'ai fait que deux points, c'est nul!" me confie Chouchou en remontant.) Du coup, en tant que cliente pourvue d'un vagin, je me sens quelque peu lésée. Une vitrine abrite des masques de Guy Fawkes et porte la mention "En cas de révolution, brisez la glace". Sur le comptoir, quelques pièces s'entassent dans un bocal frappé d'un direwolf et marqué: "Chaque fois que vous laissez un pourboire, George R. R. Marin épargne un Stark". Si seulement!




Nous nous installons sur une petite mezzanine, contre le portail d'invocation de Cthulhu. Comme nous sortons de table, pas question de nous laisser tenter par les snacks qui portent pourtant des noms appétissants tels que "Die Nemo die" (tartare de saumon) ou "Pipius claw" (poulet klingon). Nous prendrons juste un Coca pour Chouchou et un diabolo menthe pour moi. Le service est rapide et souriant, l'addition de 7€, correcte pour Paris - et même plutôt soft si on considère qu'on paye aussi le cadre et la libre utilisation de la ludothèque. Par contre, à côté des autres clients, nous faisons un peu vieux schnoks. Mais vieux schnoks cultivés. Derrière nous, deux garçons et une fille jouent au Tabou d'une voix forte:
GARCON 1: Un cinéaste contemporain de Truffaut.
FILLE: Luc Besson.
GARCON 1 (sur un ton sentencieux): Ah ben non. Besson il a commencé dans les années 80. Truffaut c'était les années 30... 40, peut-être. 
Chouchou s'étouffe dans son Coca.
GARCON 2: C'est un chanteur mort, son plus grand succès s'appelle "Hallélujah".
Je n'attends même pas la réponse pour faire un petit AVC de rage. 
GARCON 1 (après avoir miraculeusement réussi à faire deviner à son comparse que l'auteur du "Rhinocéros", c'est Ionesco): Et le prénom?
GARCON 2: Euh, je sais pas. 
GARCON 1: L'ADN, c'est des...?
GARCON 2: Gènes?
GARCON 1: Voilà. Donc, un prénom à partir de ça...?
GARCON 2: Gènes... ifer? Jennifer Ionesco?

Effectivement, la fin du monde est proche. C'est bien qu'il existe un endroit où boire un dernier coup juste avant.

19 avenue Victoria
75001 PARIS 
Métro Châtelet, sortie théâtre
Ouvert du mardi au dimanche, de 10h à minuit

15 commentaires:

funambuline a dit…

Nice.

Il y a des serviettes en libre-service ?

Isa a dit…

Mon dieu, il faut que j'y emmène mon geek de mari ! (Parce que je ne suis pas geek du tout, hein, c'est bien connu.)

Malena a dit…

@Funambuline : que le Towel day :p

Sinon ça a l'air bien sympa, je vais faire de la pub !

Anonyme a dit…

Aaaaaaargh, la partie de Tabou ^^°

Mélusine

La Princesse a dit…

Je dégouline toujours de jalousie.
PFFFFF.

M'en fous, je virerai les gosses du devant de l'éléphant.

Anonyme a dit…

Et sinon, "plus qu'à" réussir à s'organiser avec Marion et Andoryss, la sortie "Dernier bar avant la fin du monde" se prévoit depuis les Imaginales. Vaguement *Y arrivera un jour* ^^

Mélusine

Gali Galak a dit…

J'ai vraiment hate d'aller le découvrir. Meme Eric Viennot va la bas ;)

FraiseDesBois a dit…

Adresse notée en triple

shalf a dit…

Comme Fraise \o/

auroreinparis a dit…

Il me semble avoir déjà entendu ce nom" dernier bar avt la fin du monde" mais je ne savais pas où il était. Ca mérite une visite ds très peu de temps parce que ça m'a l'air méga géant comme endroit !

Ness a dit…

Avoir remplacé le mot addition par addiction, ça veut dire que tu as beaucoup aimé? :)
En tout ça, ça a l'air super!

ARMALITE a dit…

Funambuline: non, hélas!
Gal Galak: je ne savais pas qui était Eric Viennot, jai dû le googler ^^
Ness: ah ah bien vu (et corrigé!)

Sophie a dit…

Ce nom ne viendrait pas d'un Douglas Adams?
Délirant et à voir. J'aurais vraiment aimé voir la tête de Chouchou pendant l'exposé sur Truffaut et son cinéma des années 30.

nekkonezumi.com a dit…

Alors que tout le monde sait que Ionesco s'appelle Kevin, pfff

Vitalie Rock a dit…

super article, ça a l'air d'être un endroit vraiment cool, j'essaierai d'y passer, rien que le décor semble valoir le coup d'oeil.
Merci pour la bonne adresse !