vendredi 27 juillet 2012

"La carte du temps"


Londres, 1896. L'agence Murray propose aux citoyens fortunés de voyager dans le temps, et plus précisément, de se rendre en l'an 2000 où les derniers humains livrent une terrible bataille pour leur survie. Andrew Harrington y voit une opportunité de sauver Mary Kelly, la prostituée rousse qu'il aimait et qui fut la dernière victime de Jack l'Eventreur, tandis que la jeune Claire souhaite fuir cette époque terne et peu permissive pour vivre une grande passion romanesque avec Derek Shackleton, le futur sauveur de l'humanité. De son côté, l'écrivain H.G. Wells soupçonne une arnaque basée sur son roman "La machine à remonter le temps". Mais bientôt, il apparaît qu'un escroc venu d'un avenir lointain tente de s'approprier son manuscrit suivant, ainsi que ceux d'Henry James et de Bram Stoker...

Le voyage dans le temps et les paradoxes qu'il induit comptent parmi mes sujets préférés en littérature. Je ne pouvais donc pas passer à côté de ce roman de l'Espagnol Felix J. Palma. D'abord désarçonnée par le fait qu'il semblait composé de trois histoires indépendantes présentées les unes à la suite des autres, j'ai été rassurée en découvrant le fil rouge qui sous-tendait l'ensemble et finissait par en faire un tout cohérent. "La carte du temps" est une oeuvre foisonnante, bourrée de références culturelles tous azimuts mais qui rend un hommage tout particulier à la science-fiction et au steampunk. Son style quelque peu ampoulé, voire prétentieux par endroits, pourrait le rendre pénible à lire; en ce qui me concerne, je m'y suis faite très vite car j'aimais son ton à la fois distancié et goguenard, ainsi que sa puissance d'évocation. Ses descriptions de la vie des miséreux sont assez saisissantes, surtout mises en regard de l'existence oisive et des préoccupations futiles des nantis. Quant à ses personnages, il sait remarquablement bien transcrire leurs interrogations les plus intimes sans jamais gommer leurs travers ou chercher à les rendre plus sympathiques. Sa narration est menée de main de maître, pleine de retournements de situation inattendus et de recoupements dont j'ai sans doute raté la moitié, tant je me laissais volontiers balader dans les méandres de son imagination. Vous l'aurez compris: j'ai beaucoup, beaucoup aimé "La carte du temps". 

13 commentaires:

La princesse a dit…

Miam !

Allez hop, je vais le chercher demain :)

ARMALITE a dit…

Tu veux pas que je te le prête, plutôt? Je viens au yoga demain.

Miss Sunalee a dit…

Je te donnerai mon avis quand je l'aurai lu. Merci encore de me l'avoir offert !

Anonyme a dit…

Tiens, ça fait un moment que je n'avais pas rajouté de références de livres venant de toi dans ma liste en expansion constante...

Mélusine

ARMALITE a dit…

Miss Sunalee: j'espère qu'il te plaira.
Mélu: je ferai un effort pour augmenter la fréquence ^^

Gwen35 a dit…

Merci pour ce p'tit conseil, qui pour une fois, n'ira pas grossir ma Pal, mais celle de mon homme...ça ne peut que lui plaire, et je serai trop contente de pouvoir lui glisser une surprise dans la valise des livres pour les vacances...
Et au passage, mille merci pour ton blog bourré de bonnes idées, si un post m'intéresse moins parfois, c'est ma fille qui s'éclate (une fana de chaussures...).

Isa a dit…

Damned, je veux le lire, maintenant !

Anonyme a dit…

Tant d'attention me touche ^^

Mélusine

ARMALITE a dit…

Gwen35: quelle gentille attention pour ton homme, il t'en remerciera sûrement!
Isa: MOUAH AH AH. My work here is done.

Isa a dit…

Mais pourquoi tant de haine ? ^^

Cécile de Brest a dit…

Et voilà, un de plus !

La Princesse a dit…

Ah, je veux bien que tu l'amenes alors. Je dois reserver encore pour le cours de demain.

(Mon cerveau me coule lentement par les oreilles cette semaine)

ARMALITE a dit…

Oui moi aussi, je repousse depuis deux jours, mais je vais finir par le faire! Et j'apporte le bouquin, donc.