jeudi 19 juillet 2012

"Grâce"


Depuis "Twist", je suis fan de Delphine Bertholon dont l'écriture a le don de me happer et qui sait très bien renouveler ses sujets d'un roman à l'autre. Cette fois, elle nous livre une histoire de secrets de famille à trois voix. Nathan Bataille, jeune veuf de trente-quatre ans qui continue à s'adresser mentalement à son épouse défunte, a emmené ses jumeaux passer Noël chez sa mère Grâce. Il y retrouve sa soeur Lise, quadra célibataire un peu aigrie qui végète dans un boulot sans intérêt et enchaîne les aventures sans lendemain, mais pas leur père qui a abandonné femme et enfants lorsque Nathan était encore tout petit. Très vite, des phénomènes étranges commencent à se produire dans la maison familiale perdue au milieu des vignes. Ont-ils un rapport avec ce qui s'est passé trente ans plus tôt, juste avant la séparation du couple Bataille? Le lecteur le découvrira à travers les extraits du journal que Grâce tenait à l'époque, ainsi que les lettres de la baby-sitter polonaise... 

Les lettres de la baby-sitter polonaise, justement. Pourquoi, mais pourquoi a-t-il fallu que l'auteur commence son roman par l'une d'elles? J'imagine que c'était juste destiné à éveiller l'intérêt, mais franchement, ça m'a fait deviner tout de suite le fin mot de l'histoire. Après, certes, il m'est resté le plaisir de retrouver une écriture fluide et naturelle qui pousse à enchaîner les pages très très vite; celui de goûter l'ambiance façon "histoire de fantômes" installée par Delphine Bertholon; celui de découvrir peu à peu les détails autour de la trame principale, jusqu'à un dénouement qui a quand même réussi à me surprendre. Mais pendant toute ma lecture, cette petite contrariété m'a empêchée de goûter pleinement la suite. J'aurais bien davantage apprécié "Grâce" si son premier chapitre était arrivé beaucoup plus tard, disons aux deux tiers du bouquin. Comme quoi, certains choix éditoriaux peuvent être lourds de conséquences... 

Aucun commentaire: