vendredi 27 avril 2012

"Memory", quand Vincent Delerm met sa nostalgie en scène




Elle se dit que 21h52, c'est une bonne heure de fin pour un spectacle. Ils vont pouvoir rentrer chez eux et boire un thé au jasmin en surfant sur internet avant d'aller se coucher. Elle se dit qu'il vaut mieux rester sur un léger goût de trop peu plutôt que de commencer à s'ennuyer et à regarder subrepticement la montre qu'elle n'a pas. Elle a apprécié les fauteuils confortables et le fait de bien voir la scène même depuis l'avant-dernier rang. Décidément, elle préfère les petites salles et leur atmosphère intimiste aux palais omnisports et à leur déploiement de gros son. Elle se demande si parmi les photos qu'elle a prises au jugé pour cause d'interdiction, certaines seront assez bonnes pour illustrer son billet de demain. Elle pense au père de l'artiste et se dit que la pomme n'est pas tombée loin de l'arbre, qu'ils partagent le même sens aigu de l'observation et le même chic pour résumer une atmosphère en deux-trois détails. Que curieusement, quand même, le fils semble plus tourné vers le passé, plus enclin à la nostalgie. Son amoureux acquiesce: le spectacle deux tiers théâtre un tiers chansons inédites n'était pas franchement yipiyipiyé, mais il a beaucoup aimé. Elle s'attendait à trouver ça bien et elle n'est pas déçue. Le mood correspondait à sa propre humeur du moment, ce regret d'une certaine innocence perdue, cette tentation du "c'était mieux avant" - alors qu'elle sait que c'est faux, que les moments heureux persistent juste mieux dans le rétro. Qu'importe: en regardant défiler les lumières du tunnel du Cinquantenaire, elle se dit qu'elle a passé une bonne soirée avec Vincent Delerm. 



2 commentaires:

marieatoutprix a dit…

J'ai vu aussi le spectacle à Paris le soir de la dernière. On a aussi beaucoup aimé mon amoureux et moi. Il régnait une atmosphère étrange en sortant mais bien plaisante. un peu en apesanteur, beaucoup de sourires sur les visages. Un très bon souvenir pour moi.

Anonyme a dit…

Je l'ai vu une fois à la Cigale,il y a pas mal d'années,j'avais adoré,il était très drôle (mais pas drôle pouet pouet,c'est sûr,ahah)

ANNESO