dimanche 15 avril 2012

"2 days in New York"


Cinq ans après le désastreux séjour en famille raconté dans "2 days in Paris", c'est au tour de Marion de recevoir son père, sa soeur et le petit ami de celle-ci dans l'appartement new-yorkais qu'elle partage avec son nouveau compagnon. Animateur de radio bien dans ses pompes et pas névrosé pour deux sous, Mingus est passablement effaré de voir débarquer chez lui Jeannot, qui ne parle pas un mot d'anglais et refuse de se laver parce que c'est mauvais pour la santé; Rose, qui se balade à poil et passe son temps à se disputer avec sa soeur; et Manu, qui fait venir un dealer à l'heure du dîner en famille pour lui acheter de l'herbe. Pendant ce temps, Marion prépare le vernissage de l'expo photo au terme de laquelle elle compte vendre son âme... 

On prend les mêmes (à l'exception de l'ancien petit ami incarné par Adam Goldberg, et auquel succède ici le comique américain Chris Rock) et on recommence. La famille de Marion est toujours aussi tarée, un peu trop parfois. J'ai eu du mal à me laisser embarquer par certaines scènes outrancières ou exagérément vulgaires à mon goût. Mais j'ai aimé les petits bouts d'elle que Julie Delpy mettait dans son film, notamment les réflexions sincères et pudiques sur la mort de sa mère survenue depuis "2 days in Paris". J'ai aimé le fait qu'elle ne présente jamais Marion et Mingus comme un couple mixte - juste comme un couple tout court. J'ai aimé aussi le côté joyeux foutoir de "2 days in New York", la succession rapide d'images pour montrer la visite touristique de la ville, le passage un peu halluciné avec Vincent Gallo, les conversations de Mingus avec un Barack Obama en carton grandeur nature. Un film pas inoubliable mais qui m'a fait passer un bon moment. 

2 commentaires:

Anne-Lise a dit…

Ah, je suis contente d'avoir un avis. J'avais beaucoup aimé la férocité des dialogues et ce côté "comédie de moeurs contemporaines" dans "2 days in Paris" (et Goldberg était juste parfait dans son rôle), beaucoup aimé aussi le Skylab (où on retrouvait à nouveau son père, dans un rôle mi-bouffon mi-poignant), qui avait quelques scènes familiales assez épiques et gardait ce ton poil à gratter mais tendre malgré tout. Tu me confortes dans l'idée que je dois sauter le pas et aller voir celui-là.

Anonyme a dit…

..."certaines scènes outrancières ou exagérément vulgaires ": c'est exactement ce que je reproche à "2 days in Paris" et c'est pourquoi je n'irai pas voir celui-ci.J'ai vraiment détesté(le premier),je l'ai trouvé caricatural et francophobe,les personnages ultra-stéréotypés (la famille au secours!),du sous-sous -Woody Allen (que j'adore en revanche...enfin pas toujours mais mon film préféré de tous les temps est Annie Hall).
Bref,ce n'est seulement que ce film ne m'a pas plu mais il m'a agacée et mise mal à l'aise(et saoûlée),alors quand je lis les reproches des critiques faits à celui-ci (comme le premier mais en pire),je ne suis vraiment pas tentée...

ANNESO