vendredi 30 décembre 2011

Vacances de Noël 2011, jour 8: la terrine de boudin m'a tuer


Hier midi, nous avions rendez-vous avec la pétillante Nekkonezumi à la table d'hôtes Chez Navarre, que je brûlais de tester depuis qu'elle m'en avait parlé il y a quelques mois déjà.

Dans une vieille maison toulousaine aux murs de brique nue et aux poutres apparentes, de grandes tables de fermes entourées de chaises dépareillées accueillent les convives. Un choix d'entrées est disposé au milieu: terrine de boudin, oeufs mollets, salade de lentilles, de carottes, de betteraves ou de chou râpé. Que du très rustique, certes, mais du rustique bien travaillé, sublime de goût et de fraîcheur. La huche à pain voisine avec la cheminée, et chacun va remplir lui-même sa corbeille, m'a expliqué un gentil tenancier à bouclettes brunes et petites lunettes.

Les entrées terminées, on va poser son assiette sale sur une des étagères du grand buffet, on prend une assiette propre parmi les piles de faïence dépareillée et un rien ébréchée qui occupe l'étagère du dessus, et on se dirige vers les plats chauds disponibles dans un coin de la salle. Hier, c'était soupe de topinambour et hachis parmentier. J'aurais bien goûté la première, car je n'ai jamais mangé de topinambour, mais je craignais de n'avoir plus de place pour la suite. Le hachis parmentier, avec des petits oignons, des bouts de carotte et de céleri mélangés à la viande hachée, était le plus succulent que j'aie jamais englouti, de la vraie bonne "cuisine de grand-mère" succulente et roborative.

Après ça, restait encore à me colleter avec le buffet de desserts: riz au lait, far aux pruneaux, fruits macérés dans du vin, gâteau au chocolat plus un autre que je n'ai pas réussi à identifier visuellement... J'ai opté pour une compote pommes-poires à pleurer de bonheur, et une tranche de cake au citron si aérien que j'ai craint un instant qu'il s'envole de mon assiette. Et pour clôturer ce repas pantagruélique, le tenancier nous a sorti, non pas de bêtes sachets de Lipton jaune, mais un thé au jasmin en vrac avec des fleurs entières, presque aussi subtil et parfumé que celui que j'achète au Nong Cha. Bref, aucune fausse note. La formule buffet à volonté coûte 14,50€ le midi ou 22€ le soir. Les boissons sont en sus (verre au vin entre 3 et 6€, thé 3€). Si manger à une grande table à côté d'inconnus ne vous dérange pas, une adresse à tester absolument sur Toulouse.

Chez Navarre
49 Grande Rue Nazareth
31000 TOULOUSE
Tel: 05 62 26 43 06
Métro Carmes (ligne B)
Réservation conseillée

Après ça, Nekkonezumi est allée voir un film qui ne lui a pas plu, tandis que nous rentrions en roulant chez mes parents. J'ai réussi à finir ma loooongue bande beige en mailles serrées avec moins de 30 cm de fil en rabe, ouf! Par contre, Chouchou et moi avons fait l'impasse sur le dîner...

5 commentaires:

nekkonezumi.com a dit…

On n'oublie pas de dire qu'en plus le choix des vins est assez sympa et que les digestifs bourguignons proposés à ceux qui s'attardent à table (le soir, tranquille, quand l'ambiance se fait plus cosy) sont terribles !
Merci de m'avoir redonné une occasion d'aller déjeuner là-bas, de m'avoir redonné un moment avec toi, et en plus l'opportunité de rencontrer Chouchou :-)
Happy !

mmarie a dit…

Mmmmh ça a l'air fantastique, et me fait penser que, de retour à Bruxelles, Les Filles pourraient te plaire (www.lesfillesplaisirsculinaires.be)

Bonne dernière ligne droite vers 2012 !

Anonyme a dit…

Décidément,je vais finir par renoncer à aller voir "A dangerous method" à force d'en lire des critiques assassines! Pourtant Viggo (...mmmhhh....mmmhhh...ahem pardon)+ ce génie de Cronenberg = plaisir de cinoche,en général...it's a pity (c'est comme ça qu'on dit en VO?).
Sinon je me taperais bien un petit boeuf bourguignon et une tarte Tatin à c'te heure...
ANNESO

funambuline a dit…

Hiiiii la jolie Nekkonezumi :-)

Londoncam a dit…

Ca m'a l'air d'une délicieuse adresse !